Les fiches batiments

Fiche n°1 – « Analyse des facteurs de passage à l’acte - travaux énergétiques »

Les rénovations sont rarement engagées sous un angle uniquement énergétique. On constate que les facteurs de passage à l’acte sont associés à des besoins de confort, d’amélioration de la qualité d’air, à la nécessité de réaliser des travaux urgents sur des éléments bâti et équipements techniques vétustes ou à performance énergétique très limitée. Anticiper ces attentes et les cas critiques associés, c’est aussi maitriser et optimiser la gestion des coûts travaux. Nous proposerons une liste qualitative et opportune de travaux énergétiques en lien avec ces différentes situations initiales.

Fiche n°2 – « Analyse des impacts des réglementations énergétiques sur le budget des ménages »

Ces dernières années, de nombreux textes réglementaires sont parus et imposent ou orientent vers la réalisation d’études ou travaux en lien avec la performance énergétique (réalisation d’audit énergétique, DPE collectif, individualisation des frais de chauffage, travaux énergétiques embarqués). Ces textes parus ou à paraître ont et auront un impact sensible sur les charges et les potentiels investissements énergétiques des ménages. Nous proposons d’amener des éléments de réflexion pour mieux appréhender, qualifier et quantifier ces impacts réglementaires.

Fiche n° 3 – « Mesure de l’impact des petits travaux et écogestes dans le budget des ménages »

Cette fiche présente des écogestes et des petits travaux (investissement limité à 500 EUR) qui permettent de réduire la facture énergétique des ménages. Cette fiche aborde quatre thématiques sur la gestion de l’eau, le chauffage, l’électricité et les gestes du quotidien. Les préconisations autour de ces petits travaux se veulent complémentaires aux actions durables et plus onéreuses comme les travaux sur l’enveloppe ou encore sur la ventilation et le chauffage.

Fiche n°4 – « Analyse des décisions collectives en logement collectif privé »

En copropriété, les notions d’énergie et de parties privatives - collectives sont étroitement liées. Rares sont les immeubles où chaque ménage dispose d’une entière autonomie quant aux décisions liées à l’énergie. Aussi, les décisions sont soumises à décision collective et sont ensuite imposées à chaque individu. Nous proposons de recenser les différentes familles de configurations rencontrées et analyser les facteurs de risques techniques et financiers.