L’ONPE demande un geste exceptionnel au gouvernement pour aider les ménages fragilisés par la crise à régler leurs factures énergétiques

L’Observatoire National de la Précarité Energétique et ses 28 partenaires ont adressé, le 15 mars 2021, un courrier à Madame Pompili, Ministre de la transition écologique, et Madame Wargon, Ministre déléguée chargée du logement, dans lequel ils demandent une aide exceptionnelle pour aider ceux qui ne pourront faire face à leur factures d'énergie au sortir de la trêve hivernale.

Ce courrier alerte le gouvernement sur le risque qu’une partie importante des ménages français ne sera pas en mesure de faire face au règlement de loyers et de charges en raison d’une baisse de ressources liée à la situation de crise sanitaire.

L’ONPE dresse un bilan des premiers impacts de cette crise : dégradation de la situation financière en raison d’une baisse d’activité professionnelle des plus modestes, hausse du taux de chômage et notamment pour les jeunes de moins de 25 ans, augmentation des dépenses contraintes des ménages... A ce bilan vient s’ajouter l’augmentation des tarifs d’électricité depuis plusieurs années alors même que les Fonds Solidarité Logement sont en baisse constante.

Si la prolongation de la trêve hivernale permet d’éviter les coupures d’énergie en reportant la date de règlement des factures, elle participe à creuser l’endettement des ménages.

L’ONPE demande le versement exceptionnel d’un second chèque énergie d’un montant équivalent au double de celui qui est actuellement accordé aux 5,5 millions de bénéficiaires afin de les aider à faire face à cette prochaine facture et un abondement des Fonds Solidarité Logement.

Arnaud Leroy, Président de l’ONPE et de l’ADEME, s’est fait le relais de cette demande vendredi 26 mars 2021 lors d’une interview sur France Inter à réécouter ici (de 1’10 à 3’10) ou à lire sur le site internet de la radio.

Pour lire le courrier dans son intégralité, rendez-vous ici.