Rapports régionaux

INSEE Analyses : Lorraine

16 Janvier 2015

La Lorraine est une des régions les plus touchées par la vulnérabilité énergétique. Plus d’un tiers des ménages lorrains consacrent une part importante de leur revenu au chauffage de leur logement ou à l’achat de carburant pour leurs déplacements en voiture. Les ménages meusiens et vosgiens sont les plus concernés. La facture est particulièrement élevée en Lorraine pour le chauffage.

INSEE Analyses : Bretagne

15 Janvier 2015

En Bretagne, les dépenses annuelles moyennes des ménages sont égales à 1 220 euros pour le chauffage et la consommation d’eau chaude et à 670 euros pour les déplacements domicile-travail et les déplacements contraints. Au vu de leurs ressources, 24 % des ménages bretons sont en position de vulnérabilité énergétique, soit 2 points au-dessus du niveau national.

INSEE Analyses : Ile-de-France

15 Janvier 2015

En prenant en compte le chauffage et l’eau chaude de leur logement ainsi que leurs dépenses de carburant, près de 436 000 ménages franciliens sont estimés en situation de vulnérabilité énergétique. Les deux tiers d’entre eux éprouvent des difficultés à régler leurs seules factures de chauffage. Le profil des ménages vulnérables pour le chauffage de leur logement est très différent entre les zones urbaines et rurales.

INSEE Analyses : Poitou-Charentes

15 Janvier 2015

En Poitou-Charentes, plus de 27 % des ménages sont potentiellement en situation de vulnérabilité énergétique du fait du chauffage de leur logement ou des dépenses liées aux déplacements contraints. Le risque lié au logement concerne près de 17 % des ménages quand 14,5 % sont exposés du fait des déplacements contraints en voiture individuelle. 4 % des ménages cumulent les deux types de vulnérabilité.

INSEE Analyses : Pays de Loire

15 Janvier 2015

Dans les Pays de la Loire, 13,2 % des ménages consacrent sur l’année plus d’un mois de revenu à payer leur chauff age. Cette vulnérabilité énergétique « résidentielle » touche davantage les plus pauvres et les personnes seules. Au-delà des niveaux de revenus des ménages, des caractéristiques propres au logement augmentent le montant de la facture énergétique : le chauff age au fi oul, une date de construction antérieure à 1975.

INSEE Analyses : Centre

15 Janvier 2015

Dans le Loiret, 64 000 ménages pourraient bénéficier des aides du programme Habiter Mieux de l’État et de l’Agence nationale de l’habitat. Celles-ci visent à permettre aux ménages les plus modestes de réaliser des travaux de rénovation des logements afin de réduire leur facture énergétique.

Pages