15ème assises de l'énergie

28 Janvier 2014

Atelier  « Mesurer et observer nationalement et régionalement la précarité énergétique»

Les travaux de l’ONPE, Observatoire National de la Précarité Energétique

Les initiatives des régions dans une perspective d’observation régionale de la précarité énergétique L’observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) a démarré ses travaux en mai 2012. Pour mettre en œuvre une politique publique de lutte contre la précarité énergétique et mesurer son efficacité, il est indispensable de définir les populations cibles de cette politique. Le choix du périmètre statistique est alors crucial : où la précarité énergétique commence-t-elle ? Où s’arrête-t-elle ?

L’ONPE propose de caractériser des populations en situation de précarité énergétique à partir de plusieurs approches. L’indicateur traditionnellement utilisé est le taux d’effort énergétique. Mais cet indicateur est fondé sur des seuils obsolètes et ne permet pas une prise en compte exacte des revenus disponibles. C’est pourquoi l’ONPE propose d’explorer une méthode plus globale (BRDE) afin d’étudier la population pauvre et modeste qui, pour atteindre un niveau de confort convenable, doit avoir des dépenses d’énergie qui la font basculer sous le seuil de pauvreté. Chaque indicateur fait émerger des profils-types de ménages en précarité. Ainsi, l’indicateur TEE met en évidence plutôt les propriétaires âgés en milieu rural, tandis que les indicateurs FROID et BRDE mettent plutôt en avant les locataires âgés de moins de 50 ans en milieu urbain.

Sur le plan opérationnel, les collectivités territoriales utilisent des seuils économiques pour caractériser les ménages éligibles aux dispositifs locaux d’aide à la personne ou d’aide à la pierre. Mais ces indicateurs locaux ne tiennent pas compte ou rarement de la performance du logement. C’est pourquoi, plusieurs régions mettent en place des actions pour mieux caractériser le phénomène sur les territoires. Ces observatoires régionaux sont encore embryonnaires, mais devraient se développer dans les années à venir, grâce notamment à de nouveaux outils de traitement statistiques mis à leur disposition.

L’observation et le suivi des publics concernés par la précarité énergétique doivent impulser de nouvelles politiques volontaristes mises en place, au niveau national et dans les territoires, susceptibles à la fois de soutenir des dynamiques économiques, des trajectoires résidentielles, d’améliorer la qualité du parc de logements et enfin de répondre à des enjeux d’équité sociale.

Visiter le site Assisses de l'énergie