Covid-19 : des organisations se mobilisent pour demander l’utilisation du Fonds de Solidarité Logement

Pour faire face à la crise sanitaire et la prolongation du confinement, un groupement d’organisations membres du réseau RAPPEL (CLER, Secours Catholique, Fondation des Transitions, Solibri, Fondation Abbé Pierre, FLAME, Watt for change, SoliNergy, Soliha et Compagnons Bâtisseurs) demandent aux opérateurs et acteurs – Etat, collectivités territoriales, Etablissement public de coopération intercommunale, fournisseurs, distributeurs et producteurs d’énergie – d’abonder le dispositif de Fonds de solidarité pour le logement.

Dans chaque département, un fonds de solidarité pour le logement (FSL) accorde des aides financières aux personnes rencontrant des difficultés pour payer les dépenses liées à leur logement (factures, loyers, etc.). Dans le contexte du confinement, où les besoins en énergie des familles sont accrus, « ces prestations sociales doivent permettre d’aider les ménages au plus vite dans le cadre des mesures déjà prises » et d’anticiper l’explosion de la précarité énergétique à venir dans les prochains mois.

Le groupement d’organisations demande « une mobilisation de moyens répondant aux besoins identifiés dans les territoires » :

- La participation effective au FSL de l’ensemble des fournisseurs d’énergie, d’eau, de services téléphoniques ou d’accès à internet. A ce jour, le financement du FSL est majoritairement assuré par EDF et ENGIE, les syndicats d’énergie, les Conseils départementaux et les Caisses d’Allocations Familiales/Mutualités Sociales Agricoles. Selon le groupement, « si chaque fournisseur d’électricité et de gaz apporte son concours financier dans les mêmes proportions qu’EDF et ENGIE, ce sont près de 20 millions d’euros supplémentaires qui viendront soutenir les ménages en difficulté de paiement. » ;
- Une dotation exceptionnelle de l’Etat et l’élargissement de la contribution au FSL aux producteurs d’énergie volontaires et aux gestionnaires des réseaux de distribution d’énergie ;
- La réalisation systématique à court terme de diagnostic sociotechnique à domicile pour tout ménage bénéficiaire du FSL. L’objectif serait d’enrayer les versements à répétition et de développer le rôle préventif des FSL. « De telles visites permettent de qualifier les situations, repérer les passoires thermiques et accompagner les ménages concernés vers des solutions durables de sortie de la précarité énergétique, notamment des travaux. »

  • Pour en savoir plus sur le dispositif FSL, rendez-vous ici.
  • Pour lire le communiqué de presse dans son intégralité, rendez-vous sur le site du RAPPEL.